Catch

Catch (1991) de Thomas Adès pour  piano, violon, clarinette et violoncelle se structure autour de plusieurs combinaisons des quatre instruments. Plusieurs jeux ont lieu en même temps : au début la clarinette est l’étranger, les trois autres sont une unité, et ensuite après une entrée désamorcée, la clarinette prend l’initiative. Tous les quatre jouent l’un avec l’autre un jovial « pig-in-the-middle ». La clarinette sort, laissant de moroses piano et violoncelle, avec des interjections basées sur la mélodie originale de la clarinette. Le passage plus lent se mute graduellement vers une musique rapide, et cette fois le jeu est sérieux : le piano est étouffé seulement pour leurrer la clarinette finalement dans les filets de sa propre musique. (T.A.)